Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
That's Eurovision !

Casanova - Ensemble, nous sommes plus forts !

Casanova - Ensemble, nous sommes plus forts !

Casanova chantera « Tutti » lors de la sélection organisée par France 2 « Eurovision France – C’est vous qui décidez ! ».

L’artiste a accepté de répondre à nos questions. Installez-vous confortablement et venez découvrir le charme de cet originaire de Bastia.

Un entretien à l’image du chanteur : tendre et chaleureux.

(Propos recueillis le 14 janvier 2021)

That’s Eurovision ! : Bonjour Casanova,  sois le bienvenu dans la grande famille Eurovision !

Casanova : Merci !

That’s Eurovision ! : Veux-tu bien te présenter à nos lecteurs ?

Casanova : Je m’appelle Casanova, j’ai 27 ans, je suis né à Bastia et je suis chanteur. Voilà, c’est moi en quelques mots…

That’s Eurovision ! : A quel âge as-tu débuté ta vie musicale ?

Casanova : Je ne saurais pas vraiment dire… je chante depuis que je suis tout petit. La musique est venue naturellement à moi, plus les années passaient, plus j’avais ce besoin de chanter.
J’ai eu un groupe en Corse, nous avons enregistré trois albums, nous avons fait pas mal de concerts au niveau régional. Nous avons également pu nous exporter en Alsace et au Pays Basque.
Ensuite j’ai eu la chance de participer à « The Voice » en France, en 2015. Les fauteuils ne se sont pas retournés, mais cette expérience m’a fait prendre conscience que je voulais faire ce métier plus que tout au monde.
J’ai donc quitté Bastia, quitté ma Corse. Je suis allé dans une école à Nancy pour me perfectionner. Je dirais que c’est à partir de ce moment-là que ma vie d’artiste à commencé.
Je suis parti à l’aventure, sans logement, restant deux semaines à l’hôtel… (rires)

Casanova - Ensemble, nous sommes plus forts !

That’s Eurovision ! : Y a-t-il des musiciens dans ta famille ?

Casanova : Non pas du tout. Mon grand-père chante… ma famille aime beaucoup la musique mais ne la pratique pas.

That’s Eurovision ! : Comment s’appelait ton groupe en Corse ?

Casanova : Cirnese, nous chantions en langue corse, dans le style Pop-Rock. Le groupe existe toujours.

That’s Eurovision ! : Les sélections pour représenter la France à Rotterdam en mai prochain s’intitulent « Eurovision France – C’est vous qui décidez ! ». Le jeune public est plutôt hermétique à ce spectacle, qu’est-ce que cela représente pour un jeune artiste comme toi ?

Casanova : Tu vois, je suis attaché à la culture en général, aux valeurs, à l’histoire de chaque région, de chaque pays. Je trouve ça fascinant. J’apprécie de regarder l’Eurovision. Cela m’intrigue de voir comment chaque pays aborde cela par la musique. Entendre d’autres sonorités culturelles, tout cela me plaît.
Je ne suis pas celui qui pourrait te citer tous les titres par exemple, mais cela m’intéresse. Et si je peux regarder le show, je le regarde.

Casanova - Ensemble, nous sommes plus forts !

That’s Eurovision ! : A la veille de « The Voice », si quelqu’un t’avait dit « Tu vas peut-être représenter la France à l’Eurovision » ?

Casanova : Honnêtement, ça n’était pas un objectif à cette époque. Maintenant que cela se présente, c’est une opportunité incroyable : être le représentant de la France !

That’s Eurovision ! : Tu as pu rencontrer les autres candidats sur Paris récemment durant la conférence de presse donnée par France 2, que retires-tu de ce premier rendez-vous entre artistes ?

Casanova : Franchement, nous formons une superbe équipe ! Tout le monde s’entend très bien. Il y a une cohésion de groupe assez folle, on rigole bien. Tu sais, je prends toujours les choses comme elles viennent, je vois toujours le positif dans toute chose.
Ça se fait naturellement j’ai envie de te dire…

That’s Eurovision ! : J’ai pu interviewer Terence James récemment, vous êtes potes tous les deux…

Casanova : Ah oui, nous sommes très potes tous les deux, nous avons la même team (rires), le même manager. Nous nous sommes rencontrés et le courant est très bien passé de suite. Nous nous soutenons mutuellement

Casanova - Ensemble, nous sommes plus forts !

That’s Eurovision ! : Que peux-tu me dire de toi ? Es-tu un garçon festif ? Un loup solitaire ?

Casanova : En ce moment, à la maison !! (rires), sinon à la montagne, je suis un grand sportif. J’adore aller courir, marcher en montagne pendant des heures, plus de 20 kilomètres…
Après, tous mes amis disent que je suis un « Bisounours »… ça peut être un défaut aussi, je ne vois pas le mal chez les autres, je vois toujours le bon côté des choses, je suis un peu rêveur aussi.
En situation « normale », tu me trouves au resto avec mes potes, à manger des sushis, c’est sympa ! (rires)
Je fais de la rando avec mon chien, c’est un croisé Labrador / Malinois, il est athlétique et surtout c’est un amour ! Il pue l’amour, ses yeux puent l’amour !!

That’s Eurovision ! : Le clin d’œil à la Corse a eu lieu notamment avec Patrick Fiori en 1993 avec « Mama Corsica » et un très beau résultat (4ème), qu’est-ce que cela t’inspire ?

Casanova : Mais de plus, l’année où il a représenté la France, c’est l’année où je suis né ! C’est une fierté, comme je te l’ai dit, je suis très attaché à ma culture, j’aime savoir d’où je viens.
Il est important que dans un show tel l’Eurovision, que la chanson française puisse défendre ces valeurs-là.
La France doit pouvoir chanter en corse, en alsacien… c’est représentatif de la France et c’est ce que j’aime.

Casanova - Ensemble, nous sommes plus forts !

That’s Eurovision ! : Ta chanson s’intitule « Tutti ». En t’écoutant parler, cette chanson te représente parfaitement, tu es quelqu’un qui rassemble…

Casanova : J’ai écrit et composé cette chanson avec une partie de l’équipe avec laquelle je travaille. Nous avions à cœur de créer un hymne. J’avais en tête une chanson corse qui s’appelle « Sinfunia Nustrale », je voulais que l’on se rassemble, que l’on fasse la fête, que l’on s’amuse tout simplement. D’autant plus en cette période sombre… Je voulais aussi toucher du doigt un sujet qui me tient à cœur, celui des réseaux sociaux et de la distanciation sociale.
Ces réseaux peuvent nous rapprocher quand nous sommes loin les uns des autres, mais au final, quand on se voit, ces mêmes réseaux peuvent aussi nous éloigner…
J’aime les moments vrais, les moments sincères. Cette technologie peut nous en priver.
Je voulais dire que tous ensemble on est mieux, et que quoi qu’il arrive, on s’en sortira si on reste tous ensemble.
Ensemble, nous sommes plus forts !

Casanova - Ensemble, nous sommes plus forts !

That’s Eurovision ! : Tu es dans ton endroit de rêve et tu vas chanter la chanson de ton choix avec l’artiste que tu aimes, il peut s’agir d’un artiste vivant ou décédé. Que choisis-tu et pourquoi ?

Casanova : Mon lieu favori se trouve au-dessus de chez moi en Corse. Il y a la montagne, et un rocher qui s’appelle Le Berceau. Il surplombe tout Bastia, on y voit la ville dans sa totalité. C’est un peu mon refuge, c’est là où je me sens le mieux, où je me sens le mieux inspiré.
L’artiste qui m’a toujours impressionné, il n’est plus là, ce serait Johnny Hallyday, pour son charisme, son interprétation… je l’apprécie énormément. Avec Jacques Brel, ils font partie de mes idoles, et la chanson serait celle de Jacques Brel : « La Quête ».

That’s Eurovision ! : Que te faut-il pour être heureux en somme ?

Casanova : La question est vaste… le bonheur pour moi c’est de vivre comme je le fais en ce moment. Je vis de ma passion et c’est une chance. J’espère pouvoir le faire toute ma vie. Faire des tournées, être sur scène tout le temps, ce serait le bonheur.
Ce serait aussi une vie de famille, une femme, des enfants, et pouvoir concilier tout ça.

That’s Eurovision ! : Tu te réveilles un matin dans le corps d’une femme, cela va durer 24 heures, que fais-tu ?

Casanova : Ouais… (rires)… bon, alors là… Tu m’en poses une belle (avec un délicieux accent corse)
Déjà, je ferais quelques vocalises pour voir si je monte plus haut que d’habitude, je me ferais donc une petite chansonnette tu vois, après… dans le corps d’une femme… Je pense que tout le monde ferait l’amour !

That’s Eurovision ! : C’est parfait ! C’est un excellent programme !
Dis-moi, « Eurovision France – C’est vous qui décidez ! » arrive à grands pas. Tu vas monter sur cette scène (sans public, raisons sanitaires), vers qui iront tes pensées ?

Casanova : Je vais beaucoup penser à ma famille à qui je tiens énormément, et à mon grand-père que j’ai perdu il y a bientôt deux ans. Je sais qu’il me voit, qu’il est fier… mais j’aurais aimé qu’il puisse vivre cela, qu’il soit avec nous lors de cet évènement. Malheureusement il n’est plus là mais je penserai énormément à lui.

Casanova - Ensemble, nous sommes plus forts !

That’s Eurovision ! : Est-ce que « Tutti » fera partie d’un album ?

Casanova : L’album est bouclé, il est prêt depuis juin. Il s’appelle « Le Cœur Corse ». Il pouvait sortir en décembre, mais tout a été chamboulé avec cette crise sanitaire et d’autres circonstances. Nous espérons que « Tutti » et cette belle mise en lumière par rapport à l’Eurovision permettra une sortie prochaine.
Toutes les chansons sont en français, excepté « Tutti » qui reprend des phrases en langue corse. Puis il y a une chanson en hommage à mon grand-père, à la fin de cette chanson, il y a deux phrases, je lui parle en corse.

That’s Eurovision ! : Tu vas nous livrer une version remixée, réorchestrée ? Ou celle que nous connaissons ?

Casanova : Il y aura des surprises ! Ça ne sera pas la même version, elle sera plus imprégnée de mes racines dans son introduction… Je suis très heureux de cette nouvelle version que j’ai travaillée en studio il y a deux jours (le 12 janvier), j’ai hâte de la faire connaître et de la défendre sur scène.

That’s Eurovision ! : Quel message veux-tu délivrer à nos lecteurs ?

Casanova : Déjà je te remercie de m’avoir reçu, pour ton intérêt. Je remercie les personnes qui liront notre entretien. Si « Tutti » vous touche autant que moi, si vous avez envie de danser, de chanter et de faire la fête sur cette chanson, n’hésitez pas à me soutenir pour que l’on aille tous ensemble à l’Eurovision à Rotterdam.

That’s Eurovision ! : Je te remercie beaucoup pour ton accueil chaleureux et te souhaite bonne chance pour le 30 janvier.

Casanova : Merci à toi !

Présentation graphique : Ludovic PICAVET

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article