Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
That's Eurovision !

Corinne Hermès - J’avais envie de rendre hommage à ces chansons

Corinne Hermès - J’avais envie de rendre hommage à ces chansons

Corinne Hermès a remporté le Concours Eurovision en 1983. Elle représentait le Luxembourg avec la chanson « Si La Vie Est Cadeau ». Aujourd’hui, l'artiste sort un nouvel album de reprises « Intemporelle ».
Elle a eu la gentillesse d’accepter de répondre à nos questions.
Voici l’entretien douceur avec une femme de cœur, une artiste qui garde un excellent souvenir de cette soirée du 23 avril 1983…

 

That’s Eurovision ! : Comment s’est déroulé ton parcours pour arriver aux portes de l’Eurovision en 1983 pour le Luxembourg ?

Corinne Hermès : Mon parcours… je ne vais pas la faire trop longue hein ! (rires), j’ai commencé à chanter à l’âge de 16 ans, Jean-Pierre Millers, qui est donc le compositeur de « Si La Vie Est Cadeau », m’avait composé un tas de chansons, jusqu’au jour où il m’a présentée celle-ci.
Et là, je ne sais pas… j’avais une écoute différente pour cette chanson. Dès que je l’ai entendue, j’ai eu des frissons. A partir de là, c’est le producteur, Haim Saban, qui a eu tout d’abord la merveilleuse idée de la présenter en France. Mais la sélection pour la France avait déjà était faite… Et du coup, il a eu cette autre belle idée de se dire, pourquoi ne pas l’envoyer au Luxembourg ?
Je suis alors partie là-bas pour auditionner, je me suis retrouvée dans un bureau, tout petit. Sur place, nous étions 200 à attendre notre tour.

That’s Eurovision ! : 200 ! Ah oui, quand même !!

Corinne : Ah oui ! On m’a dit, allez-y, on vous écoute chanter. Je passe avec ma chanson, et à partir de là, nous attendons la réponse pendant trois mois.

Corinne Hermès - J’avais envie de rendre hommage à ces chansons

That’s Eurovision ! : Tu avais donc auditionné en 1983 ?

Corinne : Oui, trois à quatre mois avant la date de la finale donc. A cette époque là, c’était donc RTL (Radio Télévision Luxembourg) qui organisait ça.
Trois mois plus tard, je reçois la réponse et je suis bien surprise, dans tous mes états ! La suite, nous la connaissons.

That’s Eurovision ! : A l’instar de Marie Myriam qui passe en dernière position en 1977, tu passes en dernière position en 1983, toutes deux avec une chanson douce, parmi un tas de chansons rythmées. Il y a un joli parallèle, c’est la chanson qui touche, le message, l’interprète…

Corinne : Oui… c’est vrai que cette année là, j’avoue que je craignais un peu la Suède (Carola : 3ème) et Israël (Ofra Haza : 2ème) qui étaient des concurrentes redoutables ! (rires). En tout cas, heureuse de l’avoir gagné ! Mon grand regret reste de ne pas avoir gagné pour la France. Car c’est vrai que j’aurais aimé représenter mon pays. Mais je ne remercierai jamais assez le Luxembourg de m’avoir offert cette chance…

That’s Eurovision ! : Et tu restes la dernière Française à avoir gagné le Concours à ce jour !

Corinne : On pourrait dire que oui, je le suis. Mais ça reste Marie (Myriam) la dernière à avoir gagné pour la France.

Corinne Hermès - J’avais envie de rendre hommage à ces chansons

That’s Eurovision ! : En regardant dans ton rétroviseur de cette soirée du 23 avril 1983, quel est ton plus beau souvenir ?

Corinne : Oh tu sais… c’est difficile… Quand on t’annonce que tu vas faire l’Eurovision, c’est déjà quelque chose d’incroyable. Mais de gagner ce Concours ! J’avoue que je n’ai pas réalisé tout de suite, mais quelques mois plus tard oui, j’ai pris conscience de cette victoire. A l’époque j’avais 22 ans, chanter devant 500 millions de téléspectateurs, c’était énorme.

That’s Eurovision ! : En revoyant ce Concours 1983, pendant la remise des points, on peut voir une certaine détermination dans ton regard…

Corinne : Ah oui oui oui ! Quand on fait un Concours comme celui-ci, on vient pour gagner, on y va pas pour perdre hein ! C’est vrai que je me suis préparée. J’ai travaillé mon interprétation, ma tenue, mes expressions… et même si elles sont spontanées, il y a toute une mise en scène dirons-nous quand même. Et je te confirme que j’étais bien venue dans l’intention de gagner.

Corinne Hermès - J’avais envie de rendre hommage à ces chansons

That’s Eurovision ! : Parmi toutes les chansons que tu as interprétées, quelle est celle qui pourrait te représenter le mieux ?

Corinne : C’est difficile de répondre à cette question, car dans tout ce que j’ai chanté, je ressentais toujours quelque chose pour mes chansons. Maintenant, je n’ai pas de préférence, c’était les choix de l’époque, ceux d’aujourd’hui sont différents.

That’s Eurovision ! : Tu as une belle complicité avec ton public et tes fans, comment vis-tu cette célébrité constante ?

Corinne : En règle générale ça se passe toujours très bien. De plus, sur le net, j’ai la chance d’avoir des personnes qui gèrent bien tout ça. J’essaye de répondre au maximum à mes fans. Ça fait plaisir de voir autant de gens présents me soutenir.

That’s Eurovision ! : Si tu es tellement aimée c’est que tu mérites ce public là non ?

Corinne : Oh… (rires), je le souhaite en tout cas ! Depuis l’Eurovision, les années ont passé, les gens sont toujours présents quand même. C’est ça qui est incroyable et qui me fait vraiment plaisir.

Corinne Hermès - J’avais envie de rendre hommage à ces chansons

That’s Eurovision ! : Tu es attendue à Amsterdam (c’était le 15 décembre 2019) pour un Concert spécial, avec de nombreux autres vainqueurs du Concours. Comment as-tu été contactée ?

Corinne : Oui, tout à fait, j'ai été contactée spontanément. Le show voulait rassembler quelques gagnants de l’Eurovision, et on m’a demandé si j’acceptais de venir pour chanter « Si La Vie Est Cadeau ». J’ai accepté avec un grand plaisir.

That’s Eurovision ! : C’est une chanson que tu as interprétée en anglais et en allemand uniquement pour leur enregistrement ?

Corinne : Oui, on va dire que c’était principalement pour l’enregistrement à cette époque-là.

Corinne Hermès - J’avais envie de rendre hommage à ces chansons

That’s Eurovision ! : Parlons de ton nouvel album « Intemporelle », ce sont des reprises…

Corinne : L’as-tu écouté ??

That’s Eurovision ! : Oui oui, tout à fait. J’ai tout d’abord été surpris par « Paris Paris » que je ne connaissais pas…

Corinne : Au départ, cette chanson était « parlée » par Catherine Deneuve, et c’était un musicien, Malcom McLaren qui avait composé la musique. J’ai découvert ses titres en 1994, et je m’étais dit : « si un jour je fais un album de reprises, pourquoi ne pas la revisiter ? ».
C’est Hugues Flégiag, chanteur américain, qui reprend ce titre avec moi sur « Intemporelle ». J’ai eu l’occasion de rencontrer cet artiste, et quand j’ai entendu sa voix… j’ai beaucoup aimé ! Il a un côté Barry White, que l’on n’aperçoit peut-être pas dans notre duo, une voix grave. Je lui ai demandé s’il accepterait de se joindre à moi sur ce titre-là, et il a accepté avec un grand plaisir. J’étais bien heureuse de l’avoir (rires) !

Corinne Hermès - J’avais envie de rendre hommage à ces chansons

That’s Eurovision ! : Pour ce qui est du choix des chansons francophones, comment se sont faits tes choix ?

Corinne : Le choix était très compliqué, nous avons tellement de bonnes chansons françaises. Mais cela s’est fait naturellement, j’en avais déjà chanté un certain nombre et donc sélectionné. Puis en les chantant, tout semblait naturel.

That’s Eurovision ! : C’est une palette d’artistes que tu écoutes au quotidien ?

Corinne : Pas forcément non, mais ce sont des chansons que j’aime plus que d’autres. J’avais envie de rendre hommage à ces chansons en tout cas.
Tu vois, ce qui est dur dans ce genre d’album, quand on parle de reprises, c’est toujours un peu dangereux car je voulais les revisiter sans les dénaturer, avec mon identité. Cela m’a pris du temps, quatre ans et demi pour être exacte pour sortir ce projet.
Comme tu as pu l’entendre dans « Amoureuse », j’ai abordé cette chanson de manière personnelle.

Corinne Hermès - J’avais envie de rendre hommage à ces chansons

That’s Eurovision ! : Y a-t-il eu une chanson plus difficile à interpréter d’un point de vue émotionnel ?

Corinne : Oh, elles étaient toutes chargées en émotion. Car là en plus, je n’ai pas joué qu’un rôle d’interprète, j’ai réalisé ce projet de A à Z. Il faut déjà trouver et rassembler « les » chansons, envisager les reprises. Dans un second temps, faire les bons choix pour les arrangements, trouver la couleur pour ces arrangements avec les musiciens.
Tant que je n’entendais pas ce dont j’avais envie, je travaillais dessus…

That’s Eurovision ! : A ce sujet… elle est comment Corinne en studio ? Elle est stricte, détendue ?

Corinne : Elle est très perfectionniste surtout. J’aime le travail bien fait, c’est pour cela que ça prend beaucoup de temps. En parallèle, j’ai appris le « Pro Tools », qui est un logiciel de musique professionnel. Pour parler ce langage, il a fallu que je comprenne et apprenne ce logiciel, afin de monter, coller, réaliser tout ce que je souhaitais.

Corinne Hermès - J’avais envie de rendre hommage à ces chansons

That’s Eurovision ! : Sur ton album, tu reprends également « Ne Me Quitte Pas », de Jacques Brel, cette chanson peut représenter la rupture amoureuse, un départ… un décès aussi peut-être. Comment as-tu abordé l’interprétation de ce texte ?

Corinne : C’est vrai qu’en l’interprétant, j’essaye de ne pas trop penser, je me laisse « guider » dirons-nous…

That’s Eurovision ! : Corinne, je t’offre des ailes et te permets de revisiter un endroit, une époque de ta vie. Tu ne pourras rien changer, juste être spectatrice, où m’emmènes-tu ?

Corinne : L’Eurovision !! (rires) et oui !

That’s Eurovision ! : Certains artistes pourraient dire, « j’en ai assez, on ne me parle que de ça… »

Corinne : Tu te rends compte que j’avais donc 22 ans, je chante devant 500 millions de téléspectateurs, je gagne, je passe en quelques secondes de l’anonymat à la notoriété, je parcours le monde entier, je gagne des disques d’or, c’est dingue ! Pour moi, c’est mon plus beau souvenir.
Bien souvent on me dit, « vous ne reniez pas, vous n’en avez vraiment pas assez de l’Eurovision ? De chanter toujours cette chanson ? ». Je réponds non, non, pour moi c’est vraiment toujours un réel plaisir.

Corinne Hermès - J’avais envie de rendre hommage à ces chansons

That’s Eurovision ! : « Si La Vie Est Cadeau », est-ce une chanson amour ? Une chanson porte-bonheur pour toi ?

Corinne : C’est réellement un coup de cœur, oui.

That’s Eurovision ! : Si tu avais eu la possibilité d’enregistrer un duo avec un artiste disparu, avec qui aurais-tu chanté ?

Corinne : J’aimais beaucoup Elvis Presley… mais je peux aussi te répondre Frank Sinatra, de ces artistes là.

That’s Eurovision ! : Donc une chanson plutôt « Crooner » ?

Corinne : Plutôt crooner oui… mais surtout les grandes voix. Ah Freddie Mercury voilà ! J’irais presque jusqu’au lyrique, et là il s’agit d’un artiste vivant, je pense à Roberto Alagna tu vois.

That’s Eurovision ! : On peut te croiser où quand tu n’es pas sur scène ou derrière un micro ?

Corinne : Je suis plutôt cocooning, plutôt nature. J’adore faire des balades, me promener dans la nature. Tout ce qui est soirée mondaine, non, ce n’est pas pour moi.

Corinne Hermès - J’avais envie de rendre hommage à ces chansons

That’s Eurovision ! : Que dirais-tu à la jeune Corinne de 16 ans si tu devais la rencontrer aujourd’hui ? Tu sais ce qui va lui arriver, tu lui dis quoi ?

Corinne : Comment ça je sais ce qui va lui arriver ?? (rires). Je lui dis, mais quelle chance !! Ça va être merveilleux !

That’s Eurovision ! : Quel message voudrais-tu laisser à ceux qui vont découvrir ton interview ?

Corinne : J’espère qu’ils aimeront mon nouvel album « Intemporelle », c’est mon souhait. Il est sorti le 12 novembre dernier.

 

That’s Eurovision ! te remercie pour nous avoir accordé de ton temps. Merci pour ta douceur, ta gentillesse et ta disponibilité.

Corinne : Je t’en prie, ce fut un plaisir pour moi.

Propos recueillis le 11 décembre

Merci à Danielle Allegre pour son aide et sa disponibilité

Interview : Alain DHALLEWIN & Patricia Mathieu Gentili

Présentation graphique : Alain DHALLEWIN & Ludovic PICAVET

Présentation de l'album "Intemporelle"

Paris Paris (Extrait de l'album "Intemporelle")

Les Moulins de Mon Cœur (Extrait de l'album "Intemporelle")

Si La Vie est Cadeau (Live Eurovision 1983)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article