Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
That's Eurovision !

Korni Grupa - Moja generacija (Yugoslavia)

Korni Grupa - Moja generacija (Yugoslavia)

1974, bienvenue à Brighton, au Royaume-Uni ! Nous sommes le 6 avril, cette date va résonner partout en Europe et tout aficionado du concours va se rappeler pour très longtemps ce millésime !

Un an auparavant, Anne-Marie David, chanteuse française, représente et fait gagner à nouveau le pays hôte, le Luxembourg. Mais en 1973, faute de budget, ce pays ne peut organiser l’événement deux fois de suite. La BBC se propose donc de recevoir l’événement depuis le Royaume-Uni.

Cette année-là, nous retrouvons trois anciens participants : les Bendik Singers pour la Norvège, Gigliola Cinquetti pour l’Italie, qui remportera cette fois la deuxième place, et Romuald pour Monaco.

Une jeune australienne, Olivia Newton-John porte les couleurs du Royaume-Uni avec « Long Live Love ». La Grèce participe au Concours pour la première fois.

De son côté, la France annule sa participation à 4 jours de la finale en raison des obsèques nationales du Président Georges Pompidou.
C’est Dani qui aurait dû concourir avec « La Vie à 25 ans ». Ayant été sélectionnée par l’ORTF, on lui propose de participer l’année suivante à Stockholm, mais l’artiste souhaite y interpréter «  Comme un Boomerang », chanson composée par Serge Gainsbourg. Les paroles de la chanson sont trop explicites pour l’époque, des connotations d’ordre sexuel… La 2ème chaine de l'ORTF décide ne pas la présenter.

Korni Grupa - Moja generacija (Yugoslavia)

« That’s Eurovision ! » vous emmène en Yougoslavie. Le pays a fait son entrée au Concours en 1961 et marque ici sa 14ème participation avec Korni Grupa et leur chanson « Moja Generacija ».

Ils débutent leur carrière en 1968, et jusqu’en 1974, date à laquelle le groupe se sépare, il y aura de nombreux départs, des remplacements, des retours…

A l’origine, Korni Grupa est composé de : Kornelije Kovać (synthétiseur, orgue, piano et chœurs), Bojan Hrljać (basse), Vladimir Furdju (percussions), Velibor Kacl (guitare) et Miroslava Kojadimović (chant).

Certains étaient déjà membres d’autres groupes renommés en Yougoslavie, cela a permis d’asseoir leur réputation dans tout le pays, devenant ainsi le premier grand groupe yougoslave ; mêlant d’un côté, pop-rock commercial et rock progressif aux sonorités psychédéliques, folk, jazz et rock symphonique !

Kojadimović décide de commencer sa carrière solo, il sera remplacé en 1969 par Dušan Prelević. Le groupe interprète la chanson  « Cigu-ligu » au « Jugovizija Festival » de Zagreb en 1968, festival qui sélectionne le candidat yougoslave pour l’Eurovision. Prelević quitte le groupe et est remplacé par Dalibor Brun.

Korni Grupa - Moja generacija (Yugoslavia)

A cette époque, ils enregistrent quelques uns de leurs plus grands hits, à l’image de « Magična ruka », « Sonata » et « Dzum-ram ». Le groupe continue d’asseoir sa popularité sur le plan rock commercial et rock alternatif, côtoyant déjà Olivia Newton-John en 1969 aux Pays-Bas lors du Festival « Singing Europe » qu’ils remportent en tant que « Groupe le plus atypique » ! Ensuite, Dalibor Brun décide de quitter le groupe afin de commencer sa carrière solo.

Un an d’existence et trois chanteurs plus tard, Dado Topić devient le nouveau chanteur principal. Le 6 novembre 1969, Korni Grupa entame son premier concert solo à Belgrade mais quelque temps plus tard, le guitariste Kacl décide à son tour de quitter le groupe ainsi que l’univers musical. Il est alors remplacé par Josip Boĉek. Tous ensemble ils enregistrent  « Jedna žena », « Prvo svetlo u kući broj 4 », « Etida », « Žena je luka a čovek brod ». La chanson « Jedna žena » leur permet même de remporter le prix de la meilleure chanson lors du Festival de Musique de Zagreb en 1970.

Korni Grupa - Moja generacija (Yugoslavia)

 

Forts de ce succès, ils enregistrent d’autres opus tels « Bube », « Neko spava pored mene », « Trla baba lan » et « Slika », sans oublier l’un de leurs plus grands tubes, le poème chanté « 1941 » de l’écrivain Branko Ćopić. C’est alors un nouveau grand succès, mais Topić décide à son tour de quitter le groupe.

Se retrouvant à nouveau sans chanteur principal, Zdravko Colić, ancien membre du groupe Ambasadori, reprend les rênes. A peine le temps d’enregistrer 3 chansons, « Gospa Mica gazdarica », « Kukavica » et « Pogledaj u nebo », Colić décide à son tour de commencer sa carrière solo et quitte le groupe.

L’arrivée de Pejaković en tant que nouveau chanteur, permet au groupe d’enregistrer son premier album « Korni Grupa ». Suite à la parution de cet album, ils participent au Festival de musique de Zagreb, au festival jazz de Montreux ainsi qu'à « Put za istok », le premier show TV yougoslave retransmis en couleur !

Korni Grupa - Moja generacija (Yugoslavia)

 

1973 est l’année où le groupe enregistre son album rock symphonique en anglais « Not an Ordinary Life » qu’ils sortent, non pas sous le nom de Korni Grupa mais « The Kornelyans ». L’album est un succès, se vendant à travers toute la Yougoslavie mais aussi jusqu’en Israël, au Japon et dans certains pays d’Amérique du Sud. Cet album renferme quelques-uns de leurs grands succès tels « Oj, dodole », « Ivo Lola », « Znam za kim zvono zvoni », « Divlje jagode », « Miris » et « Praštanje ».

1974 est pour eux une année très importante : ils remportent cette année-là le « Festival de musique d’Opatija », qui propulse le vainqueur sur la scène du Concours Eurovision. Ils gagnent ainsi leur ticket pour Brighton avec leur chanson « Moja Generacija ». Ils chantent en première partie de soirée, en septième position.

Sous la houlette de Zvonimir Skerl, chef d’orchestre de la délégation yougoslave, ils chantent, en serbo-croate, le fait que leur génération, celle de 1942, a dû grandir pendant la seconde guerre mondiale, alors que le pays était occupé par les forces de l’Axe.

Ce sont les 70’s, et ça se voit ! barbes et cheveux longs, costumes qui piquent les yeux ! Tous arborent une combinaison pailletée d’une couleur différente sur laquelle ils portent une veste blanche à col « pelle à tarte » ! Malheureusement, leur chanson, à symbolique très forte, pourtant portée par un son « Indé » cher au groupe, n’aura pas captivé plus que ça le jury. Le groupe décroche la 12ème  place avec 6 points !

Korni Grupa - Moja generacija (Yugoslavia)

La Suède remporte donc la victoire avec ABBA et leur tube « Waterloo », titre qui est encore de nos jours l’une des chansons favorites des amateurs du Concours ! Korni Grupa pourra s’enorgueillir d’avoir partagé leur garde-robe avec les suédois, joli souvenir ! 

Peu de temps après le Concours, la version anglaise de « Moja generacija » sort dans les bacs en Italie, le magazine Music Week les couronne « Groupe Yougoslave de l’Année ». C’est là que Kovać décide de quitter le groupe, qui donne alors ses deux derniers concerts d’adieu, à Novi Sad en Serbie. Une partie du concert a été enregistrée sur leur premier (et unique) double-album « Mrtvo More ». Le 1er décembre 1974, le groupe décide de se séparer définitivement..

Dix ans plus tard, Korni Grupa se... reforme ! pour participer au super concert « Legende Yu Rocka » qui a lieu à Zagreb. Ils chantent aux côtés d’autres groupes yougoslaves très connus. En 1994, de nombreuses compilations reprennent beaucoup de leurs plus grands tubes. 2005 est l’année ou un triple album sort « Ne tako običan život » reprenant également leurs plus grands succès ainsi que des morceaux live et des versions inédites de certains de leurs tubes.

Présentation graphique : Ludovic PICAVET

Korni Grupa "Moja generacija" (Live at Eurovision Song Contest 1974)

Iznenada kobne noći te četrdesetdruge godine
Činilo se kao da
će sneg
A stigao je rat i vojnik neki tuđ i strah

Mene majka moja rodi da sanjam o slobodi
U prvoj noći da čujem zveket
Da plačem sa rukom na usnama

Moja generacija iz četrdesetdruge
Dobro je pregurala burne dane te
Moja generacija iz četrdesetdruge
To je vreme spavala i čeznula za mlekom

Sad je vreme sasvim drugo i put svoj svako ima
Što god smo dalje sve više hoću
Da znam gde živi, gde pije, peva, gde je sad?

Moja generacija iz četrdesetdruge
Sva se već poženila i čuva slatku decu
Moja generacija iz četrdesetdruge
Sva se uozbiljila, jer tako mora biti

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article