Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
That's Eurovision !

Silvàn Areg - je vais m’apprêter à marcher sur ce fil !

Silvàn Areg - je vais m’apprêter à marcher sur ce fil !

Version anglaise / English version : Click Here
 

Vous avez fait la connaissance de Silvàn Areg lors de l’émission « Destination Eurovision ».
Son premier album s’intitule « Sur le Fil », il sort ce vendredi 23 août.
Silvàn a eu la gentillesse de nous accorder une nouvelle interview juste avant le lancement de son album.
Nous lui adressons nos remerciements pour le temps accordé, pour sa disponibilité.
« Allez leur dire »… qu’il ira jusqu’au bout !

"Si c’était à refaire, au lieu d’hésiter, je sauterais et plongerais directement"

That's Eurovision ! : Comment vas-tu depuis notre dernier entretien ?

Silvàn Areg : Bah écoute, ça va super bien ! Toujours la forme, beaucoup d’envie de continuer à faire du chemin et à faire voyager la valise, donc tout va bien ! (rires)

That's Eurovision ! : Notre premier entretien remonte à décembre 2018, tu as été le premier artiste qui a accepté ma demande d’interview dans le cadre de « Destination Eurovision », quel regard as-tu sur ce passage ? Et si c’était à refaire ?

Silvàn : Si c’était à refaire, au lieu d’hésiter, je sauterais et plongerais directement. Ce ne sont que de bons souvenirs, une super expérience, une aventure incroyable qui finalement nous a servi de tremplin. Cela nous a permis de rentrer dans le vif du sujet, et en tout cas, de commencer un début de carrière avec Silvàn Areg. Depuis c’est que du bonheur, les choses avancent, les portes s’ouvrent, doucement mais sûrement. C’est un très beau point de départ, j’en suis très heureux.

Silvàn Areg - je vais m’apprêter à marcher sur ce fil !

That's Eurovision ! : As-tu regardé le Concours à Tel-Aviv ?

Silvàn : Oui ! Bien sûr ! Ah oui, si si… J’avais des amis à la maison, nous en avons profité pour regarder, faire nos pronostics, c’était cool.

That's Eurovision ! : T’es-tu dit à un moment donné, j’aurais pu être sur cette scène ? Y as-tu pensé ?

Silvàn : Ah oui, bien sûr ! J’aurais bien aimé amener ma petite touche, faire partager ma chanson. Ça aurait été cool, en tout cas, je l’aurais fait avec plaisir. La scène était incroyable, et puis cette ambiance ! C’est une véritable coupe du monde de la chanson.

Silvàn Areg - je vais m’apprêter à marcher sur ce fil !

That's Eurovision ! : « Allez leur dire ! » a pris son envol tout doucement, désormais ta chanson est diffusée sur de nombreuses radios. Si l’on t’avait prédit ça au début de l’aventure ?

Silvàn : J’aurais signé tout de suite ! (rires), j’aurais dit un grand oui. Je suis très heureux de voir que la chanson a pu voyager, s’exporter, faire son petit bonhomme de chemin. Elle plaît aux gens, elle séduit. On me dit qu’elle donne envie de danser, qu’elle donne le sourire, et ça c’est cool ! Quand on est auteur et que l’on fait des chansons, la meilleure récompense que l’on puisse avoir, c’est que tes titres voyagent et soient écoutés par le plus grand nombre. C’est ce qu’ « Allez leur dire ! » est en train de faire, j’en suis fier.

Silvàn Areg - je vais m’apprêter à marcher sur ce fil !

That's Eurovision ! : Dis-moi si je me trompe, avant l’aventure « Destination Eurovision », tu n’avais pas de maison de disque, pas de diffuseur ?

Silvàn : Oui, en fait j’étais dans un « no man’s land », je faisais des chansons mais il n’y avait pas vraiment de plan, pas de direction à suivre. J’étais dans ma petite routine d’artiste indépendant, je ne savais pas encore quelle forme cela allait prendre, ni comment les choses pouvaient se mettre en place.

That's Eurovision ! : Et au lendemain de ta prestation en direct sur France 2, tout s’est enchaîné très vite !?

Silvàn : Et après finalement tout s’est très vite enchaîné, à partir du moment où j’ai donné le feu vert pour participer à l’émission, j’ai pu rencontrer mon manager. Nous avons vu qu’il y avait un intérêt pour ce que l’on proposait, par l’univers artistique que l’on voulait mettre en avant.

Silvàn Areg - je vais m’apprêter à marcher sur ce fil !

"Il faut parfois savoir partir pour mieux revenir"

That's Eurovision ! : Puis il y a eu le clip, tu l’as tourné en Espagne à Alméria, c’est bien ça ? Qui en a eu l’idée ?

Silvàn : Exactement ! C’est Hervé, le réalisateur, il nous a proposé le synopsis, cette idée de grosse valise que je traine. Nous avons trouvé que c’était une super idée. Nous avions envie de paysages, de décors surprenants. Alméria s’y prêtait bien, avec son côté mer, son côté désert. Ces lieux donnaient l’envie de voyager. Il y avait aussi ce paradoxe ; être dans un endroit sympa mais vouloir quand même partir. Souvent, on a besoin de partir loin pour se rappeler que de là où on vient, il y a des choses qui nous retiennent, de belles choses, la famille. Il faut parfois savoir partir pour mieux revenir.

That's Eurovision ! : Et alors cette valise, est-elle lourde ou est-ce que Silvàn Areg a fait l’Actors Studio ?

Silvàn : Non non, elle était très très lourde !! (rires)
On va dire qu’elle grossit avec le temps, plus il y a de personnes qui nous rejoignent dans l’aventure, plus elle devient grosse et plus nous avons de personnes qui nous envoient de bonnes ondes.

Silvàn Areg - je vais m’apprêter à marcher sur ce fil !

That's Eurovision ! : Parlons de ton album « Sur le Fil », il sort vendredi 23 août. Il est composé de 11 titres. Tu nous l’as présenté au fil du temps sur les réseaux sociaux, c’était ton idée ?

Silvàn : C’est l’idée que nous avons eue, je parle des personnes qui m’aident dans cette aventure, car je ne suis pas tout seul. Je suis la face visible de l’Iceberg, il y a énormément de monde, c’est un travail collectif.
Nous avons discuté ensemble et nous avons trouvé que c’était bien de pouvoir expliquer chaque morceau, les conditions dans lesquelles il a été écrit, ce qu’il évoque pour moi. Cela a permis également de faire patienter jusqu’à la sortie de l’album.

Silvàn Areg - je vais m’apprêter à marcher sur ce fil !

That's Eurovision ! : Qui sont les paroliers, compositeurs de cet album ?

Silvàn : Et bien je suis mon propre auteur. Je fais les mélodies et l’écriture. Et puis, comme on ne change pas une équipe qui gagne, ce sont Erick Ness et Doutson qui ont composé 10 titres sur 11.
Puis il y a une autre équipe de production, à savoir Malik de M2L Music, Valentin et Stanislas, ils ont composé avec moi la chanson « Mais non ».

Silvàn Areg - je vais m’apprêter à marcher sur ce fil !

"Cet album, je le vois un peu comme
l’histoire de ma vie"

That's Eurovision ! : Comment as-tu vécu la naissance de ce bébé ? Nous sommes à la veille de ses premiers pas, comment s’est passée sa création, le studio ? La mise en place depuis l’après « Destination Eurovision » et la sortie de « Sur le Fil » ?

Silvàn : Après « Destination Eurovision », nous avions quand même pas mal de titres prêts. C’est en fait le travail des deux dernières années. Puis avec Doutson et Erick Ness, nous sommes retournés en studio et nous avons réenregistré pas mal de titres. Nous avons refait de belles versions. Nous avions alors 16, 17 titres, et nous en avons retenu 11 pour l’album.
Tu sais cet album, je le vois un peu comme l’histoire de ma vie. L’histoire d’une vie, on essaye de partir, on revient, souvent on tombe, on se relève. Il y a des gens qui nous aident sur le passage. Il y a des moments de doute, des moments de joie. C’est un peu tout ça qui va transparaître dans cet album.

Silvàn Areg - je vais m’apprêter à marcher sur ce fil !

That's Eurovision ! : Tu es déjà sur les routes de France, comment se passent les rencontres avec le public ?

Silvàn : Pour l’instant, nous faisons surtout des plateaux radio, soit 3, 4 morceaux en live. Le but est de nous faire connaître et d’aller à la rencontre des gens, de faire découvrir notre univers.
La véritable tournée débute au mois de novembre. J’ai hâte que cela commence, hâte de voir la réaction du public.

That's Eurovision ! : Tu envisages éventuellement les pays francophones ? Belgique, Suisse… ?

Silvàn : J’espère… j’espère voyager le plus loin possible, faire tourner la valise, faire le tour du monde pourquoi pas !
Il faudra que tu me refasses une interview dans un an, puis dans deux ans pour voir si on a bien voyagé !! (rires)

Silvàn Areg - je vais m’apprêter à marcher sur ce fil !

That's Eurovision ! : Dis-moi, un nouveau public découvre Silvàn Areg. Ce doit être génial de constater que le public de Casus Belli est toujours là, toujours fidèle. Il te soutient depuis le tout premier jour ce public-là.

Silvàn : Oui, c’est clair ! C’est l’une des grandes satisfactions d’avoir franchi ce nouveau pas. C’est de voir que les gens me suivent en fait. Au final, je pense qu’ils ressentent que l’énergie est la même, que les choses se font toujours au feeling, avec le cœur. Le message est le même, la forme change, mais le fond reste le même. Quand j’écris, je me connecte avec… comment dire… « L’âme du monde », enfin, je ne sais pas si l’on peut dire les choses comme ça, mais il y a une authenticité que le public retrouve. C’est cool qu’il ressente cela et qu’il me suive dans cette nouvelle aventure. Ça me fait très très plaisir.

Silvàn Areg - je vais m’apprêter à marcher sur ce fil !

That's Eurovision ! : Peut-on considérer que « Besoin d’Air » est un deuxième single officiel de « Sur le Fil » ? Ou le considères-tu plutôt simplement comme un deuxième extrait ?

Silvàn : « Besoin d’Air » ne va pas être travaillé comme un deuxième single, c’est un extrait de l’album. Même si c’est un titre qui me tient beaucoup à cœur. C’était un morceau « découverte », il permet de faire le lien entre le passé de rappeur et cette nouvelle aventure musicale. Il créé le lien entre ces univers. Il était important de le mettre en avant, mais ce ne sera pas le prochain single (rires)

That's Eurovision ! : Parmi ces 11 titres, y en a-t-il un qui te touche plus personnellement ? Nous en avons parlé avec l’équipe « That’s Eurovision ! », nous avons été particulièrement touchés par « Ne Parle Pas ».

Silvàn : « Ne Parle Pas » est un titre qui ne devait même pas être sur l’album. Il avait été enregistré et laissé de côté. Un de mes amis n’arrêtait pas de m’en parler, et en le réécoutant, je me suis dit que je ne pouvais pas passer à coté. Que ce titre a vraiment quelque chose. Il arrive en fin d’album, il te fait en quelques sortes renouer avec tes liens… quand tu es loin de chez toi et que tu as envie de retrouver ces instants d’avant, tes parents, ta famille, tes amis.

Silvàn Areg - je vais m’apprêter à marcher sur ce fil !

"Cette aventure se fait d’une façon bienveillante"

That's Eurovision ! : Ce titre nous montre t’il un côté « tendre » de Silvàn Areg ?

Silvàn : Oui… il y a un côté que l’on ne connait pas encore, c’est un morceau qui crée du lien entre les individus, ça c’est important.

That's Eurovision ! : Tu es un artiste mais aussi un mari, un père de famille. Quel regard ont tes proches sur ton succès ? Sur cette aventure ?

Silvàn : Cette aventure se fait d’une façon bienveillante, de façon fluide. J’ai eu l’aval de mes proches pour me lancer dans cette aventure, et ça ne change pas notre quotidien. Tout se passe comme avant. Ils m’ont toujours connu artiste, là, c’est juste qu’il y a un peu plus de lumière, plus d’engouement autour de la sortie. Mais au final, ma vie de tous les jours ne change pas, tout reste pareil. On veut que ça reste comme ça.
Alors oui, je suis un peu moins présent, je pars un peu plus en voyage, mais ils me laissent vivre ma petite vie. Si je suis heureux en faisant cela, je le suis aussi à la maison. Tout va bien finalement.

Silvàn Areg - je vais m’apprêter à marcher sur ce fil !

That's Eurovision ! : Tu aurais pu fermer la porte après « Destination Eurovision » et ne plus vouloir en parler, mais tu es resté fidèle, je voulais t’en remercier.

Silvàn : Eh bien tu vois… ça me touche beaucoup, ça me donne des frissons (rires), c’est cool !
C’est vrai que « Destination Eurovision », cette aventure là… j’y suis rentré par une porte, et en la poussant, je n’y ai trouvé que de belles choses. Tu vois énormément de soleil, énormément de rencontres, énormément de personnes bienveillantes qui m’ont accompagné, et ça, je ne l’oublierai pas. Tout cela fait partie du point de départ de cette nouvelle carrière.

Silvàn Areg - je vais m’apprêter à marcher sur ce fil !

"je suis un peu au bord de la falaise avec ce fil tendu,
et je vais m’apprêter à marcher sur ce fil"

That's Eurovision ! : Félicitations Monsieur !
« Sur le Fil » sort donc le vendredi 23 août. Y aura-t-il différents supports ? CD, pourquoi pas vinyle ?

Silvàn : Pour l’instant nous avons fait un beau Digipack avec de belles photos à l’intérieur. Tu sais, pour l’instant c’est un peu un saut dans l’inconnu. Là on se parle, et je suis un peu dans les mêmes dispositions que quand tu m’avais appelé en décembre dernier, je ne savais pas trop où j’allais avec l’Eurovision.
Là je ne sais pas ce que va donner l’album, comment il sera accueilli, va-t-il y avoir un effet boule de neige ? Est-ce que les choses vont s’enchaîner ? Est-ce que tout va retomber ?
Voilà, je suis un peu au bord de la falaise avec ce fil tendu, et je vais m’apprêter à marcher sur ce fil. Nous verrons si ça tient, s’il y aura des gens pour me soutenir et où cela va nous emmener.

Silvàn Areg - je vais m’apprêter à marcher sur ce fil !

That's Eurovision ! : Je te remercie énormément pour m’avoir accordé à nouveau de ton temps.

Silvàn : Merci beaucoup pour ta fidélité, merci à toute l’équipe, merci à vous qui allez découvrir cet album. A très vite sur les routes !

Silvàn Areg - je vais m’apprêter à marcher sur ce fil !

Photos : @FIFOU

Interview : Alain DHALLEWIN

Présentation graphique : Ludovic PICAVET

Allez leur dire (Vidéo Officielle)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article