Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
That's Eurovision !

Chimène Badi - Là-Haut - C'est la Chanson qui a remué des choses en moi, qui m'a donné envie d'y aller

Chimène Badi - Là-Haut - C'est la Chanson qui a remué des choses en moi, qui m'a donné envie d'y aller

En Français please!

 

Elle est qualifiée pour la finale de « Destination Eurovision ». Chimène Badi a eu la gentillesse de répondre à nos questions.

C’est par téléphone que nous avons eu le plaisir de réaliser cet entretien. Chimène sait où elle va, plus déterminée que jamais, elle accepte de lever le voile sur l’histoire de sa chanson « Là-Haut ».

 

That's Eurovision ! : Bonjour Chimène, comment vas-tu ?

Chimène Badi : Mais je vais bien, je n’ai jamais été aussi bien ! Un peu fatiguée mais c’est normal, il y a beaucoup de travail. Je m’implique énormément dans cette aventure. Et puis je prépare également mon nouvel album. De plus, je suis en tournée avec mon amie Julie Zenatti pour ce beau spectacle qui s’appelle « Méditerranéenne ».
Je fais tout ça avec beaucoup de plaisir, beaucoup de bonheur, je vais très bien, merci ! (rires)

That's Eurovision ! : A nouveau jugée par le public, par les professionnels plusieurs années après tes débuts, qu’as-tu ressenti ?

Chimène : En fait je l’ai fait pour ça, parce que je trouvais qu’il y avait une réelle motivation. L’Eurovision, on m’en avait parlé il y a quelques années, là, c’est différent parce que le public vote pour partie.
J’ai une histoire particulière avec mon public, je trouvais que c’était plus légitime si tout d’un coup j’avais cette possibilité de représenter « notre » France à l’Eurovision. Tu vois, si le public décide, ça a une autre signification, c’est quelque chose qui m’a donné envie.
J’aime le défi, j’ai toujours aimé ça. La chanson fait partie de ma vie, je ne sais pas faire autre chose que chanter et être sur scène.

That's Eurovision ! : De qui vient l’idée de participer à « Destination Eurovision » ?

Chimène : Oh la la, ça ne vient pas du tout de la maison de disques, je les ai prévenus en dernier (rires). J’ai d’abord été contactée par Mickael Miro cet été. Il m’a mise en relation avec Sylvain Baudier, nous avons discuté, il m’a parlé de « Destination Eurovision », du concept.
Je connaissais l’émission car je l’avais regardée l’année dernière, je savais de quoi il me parlait.
Je lui ai dit que j’allais y réfléchir, que j’allais en studio et que si j’avais le petit kiffou, je reviendrais vers lui.

En studio il y a eu « la » chanson qui a remué des choses en moi, qui m’a donné envie d’y aller. Et puis elle m’a donné envie de retravailler sur un nouvel album.
Cette chanson a toute une histoire, elle n’existe pas que pour « Destination Eurovision ».

Chimène Badi - Là-Haut - C'est la Chanson qui a remué des choses en moi, qui m'a donné envie d'y aller

That's Eurovision ! : Justement, cette chanson « Là-Haut », elle semble très importante pour toi…

Chimène : Oui, cette chanson représente beaucoup pour moi c’est vrai...parce que… quand je l’explique, ça me remue les tripes...elle me rappelle quelqu’un que j’ai perdu il y a un an.

Dès le début « Qui peut nous dire qui nous sommes, rien ni personne… », ça me rappelle cette personne qui comptait énormément pour moi, qui est partie du jour au lendemain.

C’est un peu comme si elle m’avait été envoyée de là-haut… Cette chanson m’a retournée et elle me touche beaucoup.
J’aime aussi l’idée que chacun peut se l’approprier, y voir sa propre histoire, ce qu’elle lui apporte et fait ressentir.

That's Eurovision ! : Après toutes ces années, le public pense te connaître, mais, qui est Chimène quand elle n’est pas sous les projecteurs ?

Chimène : Finalement je suis la même, je ris de la même manière, je parle de la même manière, je suis la même personne. Quelqu’un qui ne se prend pas la tête. Je pense être authentique, je n’aime pas tricher, je suis plutôt quelqu’un de cash, qui est à l’écoute des autres mais qui a aussi besoin des autres.
J’aime énormément la vie, j’aime profiter des gens qui m’entourent et que j’aime. J’ai une vie très simple, je vis dans un petit village où il y a 300 personnes, c’est ma vie, elle est comme ça…

Chimène Badi - Là-Haut - C'est la Chanson qui a remué des choses en moi, qui m'a donné envie d'y aller

That's Eurovision ! : J’ai l’impression que tu as pris pas mal de coups au cours de ta vie ?

Chimène : Comme beaucoup de gens dans la vie. Elle n’épargne personne, et c’est d’ailleurs la seule justice qui existe. Mais tout cela fait que l’on se forge, que l’on apprend et que l’on décide ce qui est bon pour soi et ce qui ne l’est pas. On sait mieux où sont les choses importantes. Ma priorité, c’est ma famille, ce sont mes amis, c’est mon métier et ma musique, et bien évidement l’homme qui partage ma vie. J’ai bien compris que mon métier était particulier et qu’il fallait se préserver.

That's Eurovision ! : Le bonheur selon Chimène c’est… ?

Chimène : C’est d’arriver à attraper ces moments de bonheur justement. Ils sont parfois juste à coté de nous mais on ne les voit pas forcément.
C’est d’être entre amis un soir, de prendre un café et de discuter, c’est un moment de bonheur.

That's Eurovision ! : Nous sommes à la veille de ton arrivée sur le plateau de « Popstars » il y a quelques années de cela. Sachant le parcours qui t’attend, que dirais-tu à la jeune Chimène ?

Chimène : Je lui dirais de serrer les dents et de se préparer (rires), parce que le plus dur est loin d’être fait ! (rires)
Dans ce métier, ça peut être facile de faire une première chanson, par contre, de durer, de continuer à séduire ton public, te dépasser, tout cela est bien plus difficile.

That's Eurovision ! : Tu es quelqu’un qui parle de tout cela avec une certaine sérénité, tu dis « voilà, j’ai fait ça, je n’ai pas réussi à tel moment ». Aujourd’hui, tu as cette sérénité qui semblait être une fragilité dans le passé ?

Chimène : Certainement... c’était une fragilité à l’époque parce que j’étais jeune, je commençais, il y avait le jugement des autres. Parce que le succès peut entraîner de la jalousie, qui suscite de la haine.
C’est très difficile quand on est jeune, on sort d’une petite campagne où l’on était dans un cocon avec sa famille, cela tout au long de l’adolescence. Puis du jour au lendemain, tu es propulsé sous la lumière, ça peut être particulièrement violent.

Mais j’ai un socle, c’est ma famille, mes amis. Je suis tombée à genoux, plusieurs fois, mais je me rends compte qu’en fait, tout ira bien.
Donc oui, il y a une forme de sérénité qui s’est installée.
Je ne dis pas que je ne craque pas, que je ne pleure pas. J’ai des émotions, il m’arrive d’avoir peur, d’avoir mal, mais ça ne prend plus le dessus. J’arrive à me relever.

Chimène Badi - Là-Haut - C'est la Chanson qui a remué des choses en moi, qui m'a donné envie d'y aller

That's Eurovision ! : Chimène, je viens te chercher ce soir, tu choisis le restaurant, l’ambiance, où allons-nous ?

Chimène : Nous irions dans un petit village qui s’appelle Pujols ou dans les environs, dans un petit restaurant avec une jolie vue. En mode détente, déconnectés, quelque chose d’agréable et d’apaisant.

That's Eurovision ! : As-tu un message à faire passer pour la finale de samedi soir ?

Chimène : Si j’ai eu envie de me lancer dans cette aventure, c’est d’abord parce que le public a son mot à dire, parce que j’aime les défis, mais aussi parce que j’ai envie de porter les couleurs de mon pays, pour des raisons qui sont très importantes à mes yeux. J’ai envie de véhiculer l’image d’une France forte, j’ai envie de faire partager les valeurs que j’ai acquis ici, car j’ai grandi en France.

Ces valeurs sont le « vivre ensemble », le partage, la tolérance, l’authenticité.
De plus, je pense qu’il faut être prêt pour cet événement qu’est l’Eurovision. Je crois qu’il faut être armé et je ne me suis jamais sentie aussi prête.

That’s Eurovision ! te remercie pour nous avoir accordé cette interview.

Chimène : Merci, ça a été un véritable plaisir !

Chimène Badi - Là-Haut - C'est la Chanson qui a remué des choses en moi, qui m'a donné envie d'y aller

In English s'il vous plaît !

She is qualified for the final of « Destination Eurovision ». Chimène Badi had the kindness to answer our questions.

I's on the phone that we had the pleasure to make this interview.  Chimène knows where she is going to, more determined than ever, she accepts to give away secrets about the story of her song « Là-Haut ».

 

That's Eurovision ! : Hello Chimène, how are you doing?

Chimène Badi : But I’m feeling good, I’ve never been so good! A bit tired but that’s quite natural, there’s a lot of work. I am hugely involved in this adventure. And at the same time, I’m also working on my new album. Then, I am touring with my friend Julie Zenatti for this beautiful show « Méditerranéenne ».
I’m doing all this with a lot of happiness, a lot of joy, I’m really fine, thanks! (laughs)

That's Eurovision ! : Judged by the audience, by profesionals once again, many years after your debut, what did you feel?

Chimène : Actually, I did it because of it, because I felt there was a real motivation. I was told about Eurovision few years ago, but, this time it is different because the audience votes for a part.
I have a special story with my audience. I thought it was more legitimate if I had that possibility to represent « our » France in Eurovision.
You see, if the audience decides, this has another meaning, this is something that made me want to see.
I love challenge, I always loved it. Singing is part of my life, I can’t do anything else but sing and be on a stage.

That's Eurovision ! : Who comes the idea to participate at « Destination Eurovision »?

Chimène : Wow, not from the record company at all, I told them very lately (laughs). First, Mickael Miro contacted me last summer, he made the connection between Sylvain Baudier and me, we talked, he told me about about « Destination Eurovision », about the concept.
I knew the show because I watched it last year, I knew what he was talking about.
I told him that I would think about it, that I was going to the studio, and that if I were really taken with it, I would get back in touch with him.

During the recording, « the » song  deeply moved me, it made me feel like going straight away.  Then it made me like working on a new album.
This song has its own history, it doen’t exist only for « Destination Eurovision ».

Chimène Badi - Là-Haut - C'est la Chanson qui a remué des choses en moi, qui m'a donné envie d'y aller

That's Eurovision ! : About this song « Là-Haut », it seems very important to you…

Chimène : Yes, this song means a lot to me that’s true… because… when I start to explain, it moves me a lot. It reminds me of someone I lost one year ago.
From the begining « Who can say who we are, nothing and nobody… » it makes me think about this person who was so important to me, who left overnight.
This is quite like it has been sent to me from above… This song moved me and it touches me a lot.
I also like the idea that anybody can appropriate it, seeing in it their own personal story, what it brings and make them feel.

That's Eurovision ! : After all those years, the audience thinks to know who you are, but, who is Chimène when she is not under the spotlights?

Chimène : Finally, I’m the same person, I laugh the same way, I talk the same way, I’m the same.
Someone who doesn’t worry too much. I think I’m quite authentic, I don’t like to cheat, I’m quite direct, I’m attentive to others but I also need the others.
I’m deeply in love with life, I love enjoying the people who surround me. I have a simple life, I live in a little village where there are 300 people, this is my life, it’s like that…

Chimène Badi - Là-Haut - C'est la Chanson qui a remué des choses en moi, qui m'a donné envie d'y aller

That's Eurovision ! : I got the feeling you had some bad days during your life?

Chimène : As a lot of people during their life. Nobody is spared, and this is the only justice that does exist. But this is what makes us grow stronger, teach us and makes us decide what is good for us and what isn’t. We know better where important things are. My family, my friends are my priority, my job and my music, and of course, the man who shares my life. I understood well that my job was a particular one and that I had to preserve myself.

That's Eurovision ! : Happiness for Chimène is…?

Chimène : To catch those moments of happiness. Sometimes they are very close to us but we don’t necessarily see them.
To be with friends at night, to have a coffee and to chat, this is a moment of happiness.

That's Eurovision ! : This is the day before your arrival on the « Popstars » stage, a few years ago. Knowing the path that waits for you, what would you say to the young Chimène?

Chimène : I would tell her to clench her teeth and to get prepared (laughs), because the hardest far from being done! (laughs).
With that job, it can be easy to have your first song, but, to stay, to keep on seducing your audience, to excell yourself, this is far more difficult.

That's Eurovision ! : You are someone who talks about it quite serenely, you say « well, I did this, I didn’t succeed at this very moment ». Today, you have that serenity that seemed to be a fragility in the past?

Chimène : Certainly... at this time it was a fragility because I was young, I was a beginner. The others were the judges. Because success can drag to jalousy, and jalousy can lead to hate.

This is very hard when you are young, you come from a little country where you lived in a cocoon with your family, during all your adolescence. Then from one day to the next, you are under the spotlights, it can be really brutal.
I got a rock, this is my family, my friends. I fell on my knees many times, but I know that everything will be fine.
So yes, there’s a kind of serenity that took place. I’m not saying that I don’t break down, that I don’t cry. I got emotions, I can be afraid, I can get hurt, but it does not get the upper hand anymore. I get over all that.

Chimène Badi - Là-Haut - C'est la Chanson qui a remué des choses en moi, qui m'a donné envie d'y aller

That's Eurovision ! : Chimène, I come and take you out for a walk tonight, you chose the restaurant, the mood, where do we go to?

Chimène : We would go to a little village which name is Pujols or nearby, in a little restaurant with a nive view. Relaxed, disconected, something  pleasant and soothing.

That's Eurovision ! : Have you got a message you want to leave for this Saturday final?

Chimène : If I had the desire to embark on this adventure, first this is because the audience can have their say, because I love challenges, but also because I feel like carrying the colours of my country, for reasons that mean a lot to me. I want to convey the image of a strong France, I want to share the values I learnt here, because I grew up in France.
Those values are « to leave together », to share, tolerance, authenticity.
Then, I think it’s important to be ready for such an Event like Eurovision. I think you need to be armed and I never felt so ready.

That’s Eurovision ! thanks you for giving us this interview.

Chimène : Thank you, it was a real pleasure!

Interview : Alain DHALLEWIN

Présentation graphique : Ludovic PICAVET

Photos : Boby Allin

Chimène Badi "Là-Haut" (Live Destination Eurovision 2019)

Chimène Badi "Là-Haut" (Lyrics Video)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article