Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
That's Eurovision !

Austria - Cesár Sampson - Eurovision, I´m not missing this again!

Photo Ⓒ www.mmanagement.sk

Photo Ⓒ www.mmanagement.sk

En Français s'il vous plaît !

 

En exclusivité pour la France !

Cesár Sampson représentera l’Autriche au prochain Concours Eurovision. Voici l’interview qu’il nous a accordée.

Merci à Alina Konstantinova pour sa disponibilité.

 

That’s Eurovision ! : Bonjour Cesar, enchanté de pouvoir faire ta connaissance ! Tu seras le porte drapeau de l’Autriche lors du prochain Concours Eurovision qui se déroulera à Lisbonne. Quelle fut ta réaction quand tu as appris que tu étais sélectionné ?

Cesár Sampson : Quand j’ai lu les grandes lignes dans les journaux et que j’ai réalisé, ça m’a vraiment frappé ! En fait, avant, quand j’y pense, j’étais bien trop calme à propos de tout cela 😊 

Représenter mon pays augmente encore ce sentiment déjà très grisant de chanter devant des millions de gens, je suppose que c’est un peu ce que peuvent ressentir les athlètes aux Jeux Olympiques.

That’s Eurovision ! : L’Eurovision et toi, c’est un peu une histoire d’amour… Comment t’es-tu retrouvé embarqué derrière la bannière Bulgare ces deux dernières années ?

CesárPour Symphonix (c’est le nom de notre équipe de production), tout a commencé en Autriche mais nos premières productions se sont faites avec des artistes bulgares ! Borislav Milanov, qui est austro-bulgare, m’a invité à un atelier de coaching vocal à Sofia. J’ai demandé à Sebastian Arman, pour qui j’écrivais des chansons à ce moment là, de m’accompagner et c’est comme ça que tout a commencé.

Quand nous y étions, nous avons écrit une chanson pour un artiste local et la même année, elle s’est classée numéro 1 dans le pays. Boris nous a présenté la Bulgarie et tous ses trésors, et depuis, année après année, nous y revenons, aussi bien professionnellement que pour les loisirs.

Après cela, est venu l’Eurovision 2011 avec Poli Genova, et Conchita en 2014 (Sebastian était un des producteurs de sa chanson). Pendant ce temps, moi, j’étais à Vienne pour faire une pause, je faisais du social pour les personnes handicapées et en même temps, de-ci de-là, je me livrais à l’écriture de chansons pour une production néo-jazz , de la musique non commerciale, tu vois ?

C’est en 2016 qu’a vraiment commencé mon histoire d’amour avec l’Eurovision. Nous avons eu une seconde chance pour aider Poli à atteindre le succès qu’elle méritait tant, nous y avons pris tellement de plaisir.

Après cela, je me suis dit « plus jamais je ne raterai ça ! »

That’s Eurovision ! : Comment imagines-tu « ton » eurovision, celle où tu vas devenir le représentant de tout un pays ?

CesárC’est au Portugal que j’ai donné deux de mes plus grands concerts, au moins en ce qui concerne l’énergie du public.

Je serai là-bas avec une super équipe, de très bons amis, pour interpréter une chanson dont je ne me lasserai jamais je pense.

Tout laisse à penser que ce sera une véritable explosion 😊

That’s Eurovision ! : A quoi ressemble ton univers musical ?

CesárIl est rempli de soul, de merveilles et de territoires inexplorés.

That’s Eurovision ! : Je te propose d’enregistrer le duo de tes rêves, quelle chanson choisis-tu et avec qui l’interprètes-tu ? (artiste vivant ou décédé).

Cesár« Extraordinary » de Prince et avec Esperanza Spalding à la voix et à la contrebasse.

That’s Eurovision ! : Quelle est ta vision du bonheur ?

CesárEtre autorisé à m’exprimer dans l’authenticité à 100% et contribuer au bien-être collectif en même temps.

That’s Eurovision ! : Que dirais-tu au petit garçon que tu étais ?

CesárDe ne pas en faire voir autant à ma maman, plus particulièrement pendant l’adolescence 😊 ☹

That’s Eurovision ! : Quelle est la chose la plus folle que tu aies faite par amour ?

CesárHaha, nous y voilà !

Ma fiancée de l’époque était retenue en captivité par sa famille en ex-Yougoslavie, ils  prévoyaient un mariage arrangé pour elle afin qu’elle me quitte. Elle a réussi à m’envoyer un message, c’est alors que Borislav Milanov et moi (oui, vraiment, haha) sommes partis en van, avons traversé 2 frontières avec un passeport expiré, l’avons littéralement « enlevée » et ramenée saine et sauve à la maison ! Après cela, nous avons négocié une trêve avec le clan du style « roman d’espionnage ». Selon moi, un film bulgare a été produit en se basant sur cette histoire 😊

That’s Eurovision ! : Revenons-en à la musique, vers quel style musical vas-tu nous faire voyager au mois de mai prochain ?

CesárC’est une chanson pop (qu’est ce qui ne l’est pas de nos jours ?)...ceci dit, quand je l’écoute, j’entends la dévotion du Gospel, le tranchant d’un vieux classic-rock et tout l’éclat  d’un air de Rythm & Blues.

That’s Eurovision ! : Quel message souhaite-tu faire passer à nos lecteurs en France et ailleurs ?

CesárSalut mes amis Eurovision de France ! J’ai hâte de vous rencontrer l’an prochain à Lisbonne, peu importe que vous y soyez vraiment ou devant votre télé. Dites moi si ma musique vous a touché 😊

 

« That’s Eurovision ! » te remercie d’avoir pris le temps de répondre à nos questions, nous te souhaitons une merveilleuse aventure, à très vite !

Photo Ⓒ www.mmanagement.sk

Photo Ⓒ www.mmanagement.sk

In English please!

 

Exclusive interview for France!

Cesár Sampson will represent Austria during the next Eurovision Song Contest. Here is his interview.

Thanks to Alina Konstantinova for her availability.

 

That's Eurovision! : Hi Cesár, glad to know you!

You will carry the colours of Austria during the next Eurovision Song Contest in Lisbon. How did you react when you knew you were selected?

Cesár SampsonI think the realization only truly hit me when I saw the headlines in the newspapers. Before that I was actually way too calm about it, if I think about it 😊

Representing my country augments the already pretty exhilarating feeling of performing in front of millions, I guess this is what the olympics must feel like for an athlete !

That's Eurovision! : Eurovision and You, it’s a bit like a love story... How did you get embarked under the Bulgarian banner the last two years?

CesárSymphonix (our name as a production team), started in Austria, but our first productions were for Bulgarian artists! Borislav Milanov, who is an austro-bulgarian, invited me to do a vocal coaching workshop in Sofia. I asked Sebastian Arman, whom I was writing songs with at the time, to accompany me, thats how it all started.

We wrote a song for a local talent during our stay, it went nr.1 in the country that same year. Boris introduced us to Bulgaria and all its many treasures, so we kept coming back year after year, professionally as well as recreationally.

After that came ESC2011 with Poli Genova, and Conchita in 2014 (Sebastian was a producer on her song). During that time I was in Vienna on a bit of a hiatus, doing social work for people with handicaps while indulging in some songwriting for a neo-jazz production here and there – non-commercial music, you know ?

2016 was when my eurovision lovestory really started. We had a second chance to help Poli reach the success she so deserved, and also had a really great time in the process.

After that I was like « I´m not missing this again !

That's Eurovision!How do you imagine « your » Eurovision, the one during which you will represent a whole country?

CesárIt´s in Portugal, where I had two of my greatest ever concerts as far as the energy in the audience was concerned.

I´m going to be there with a great team , really good friends, performing a song I just can´t seem to get tired of.

There’s nothing indicating that it will be anything but a blast 😊

That's Eurovision!How does your musical universe look like?

CesárFilled with soul , wonder and unexplored territory

That's Eurovision!I propose you to record the duet of your dreams, which song do you choose and who will you perform it with? (artist alive or dead).

Cesár« Extraordinary» by Prince and with Esperanza Spalding on vocals and upright bass 😊

That's Eurovision!What is your vision of luck / fortune?

CesárBeing allowed to express yourself 100% authentically and  contributing to the common good at the same time.

That's Eurovision!What would you tell the little boy you were?

CesárTo not give my mom such a hard time, especially in puberty 😊 

That's Eurovision!What is the craziest thing you did for love?

CesárHaha ! Here it comes

My then-fiancé was being held captive in former yugoslavia by her family , they had arranged a marriage for her, to force her to leave me. She managed to get word out to me , so we – Borislav Milanov and me (yes really haha) - drove there with a van,crossed two borders with an expired passport, basically « abducted » her, and brought her back home safely ! After that we negotiated a truce with the clan, in cloak and dagger style. It  is my understanding, that there even was a bulgarian movie produced, that is based on that event 😊

That's Eurovision! : Let’s focus on music, in what kind of musical style will you make us fly next May?

CesárIt is a pop song -  (nowadays, what isn´t?)- that being said when I listen to it, i hear the devotion of a Gospel song, the edge of a classic Rock jam, and the verve of a Rhythm & Blues tune.

That's Eurovision!What is the message you would like to deliver to our readers in France or anywhere else?

CesárHello my eurovision-friends in France! I´m looking forward to meeting you next year in Lisbon, no matter if you´re there physically or just tuning in. Let me know if my music reached you! 😊

 

« That’s Eurovision! » thanks you for spending time to answer our questions, we wish you a marvelous adventure, see you soon!

Photos : www.mmanagement.sk

Présentation graphique : Ludovic Picavet

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article